Le Sacre de Marine ! – Récit de la course de Marine

Dernier déplacement dans le cadre de la coupe de France 2012 et c’est la station de Méribel qui à l’honneur d’attribuer les classements généraux à l’issue de cette dernière épreuve. Pour le team et certains de ses coureurs c’est aussi l’ultime possibilité d’atteindre ses objectifs.


Préparation des championnats du monde oblige, les courses du dimanche sont avancées au samedi et vice et versa. C’est donc Marine qui se présente à 10H00 sur la ligne de départ. C’est pour elle que les enjeux sont les plus importants car elle pointe à la 2ème place du classement général provisoire et pour remporter le classement général elle doit simplement gagner ou faire 2ème, et doit impérativement être devant son adversairedirecte Marion AZAM.

La course s’annonce passionnante et stressante pour Marine et les encadrants qui n’aurons pas le droit à l’erreur en cas de problème mécanique. Dernières photos de la ligne de départ, 15’’…5’’… et c’est parti ! Marine enclenche les pédales mais perd quelques places dès les premiers mètres. Dans le startloop (petite boucle de 300m qui permet d’étirer le peloton avant d’attaquer le circuit principal) Marine se faufile comme un serpent et se retrouve dans la roue de Cécile RAVANEL à la fin du startloop en 6ème position. Rappelons que les espoirs dames roulent avec les dames. C’est donc dans la roue des top pilotes Françaises que Marine attaque le premier tour.

Premier passage dans la zone technique où sont regroupés les mécanos et ravitailleurs, Marine n’a pas bougée dans le classement et attaque la demi boucle du circuit la plus longue. 12 ou 13mn plus tard elle refait sont apparition au terme du premier tour et je me rend compte qu’elle n’arrive pas à enclencher sa pédale au début de la ligne droite qui la conduit vers la zone technique. Elle nous annonce que la calle de sa chaussure droite est desserrée. Pas de panique on va l’arrêter au prochain passage puisqu’elle passe deux fois en zone technique et elle attaque la demi-boucle la plus courte.

C’est le moment pour le mécano d’assurer, Marine arrive, les palpitations grimpes d’un cran, elle appuis sur les freins, s’arrête rapidement et me présente sa chaussure, j’essais d’insérer la clé alen dans la vis mais la terre sèche me complique la tâche, et là catastrophe je m’aperçois que la calle est bien serrée mais que le carbone sur laquelle la calle est fixée est en fait cassé, et là pas de solution miracle il faut changer la chaussure. Bien sûre pas de chaussure en zone technique. Je dis à Marine y’a pas de solution repart et fait ce que tu peux sans tirer sur lés pédales.

Pendant cet arrêt deux espoirs sont passés. Marine repart, j’imagine tout ce qui doit se passer dans son esprit !!

Y’a pas d’autre choix que de faire fonctionner le réseau et je contact directement Jérôme LEPARC du team Côtes D’Armor, ouf il décroche, ‘’salut Fred je suis sur mon vélo en pleine nature, mais je te rappel tout de suite’’ 2mn après Jérôme rappel ‘’ c’est bon Mr GRIMAUT (le papa d’Anaïs) t’emmène une chassurre à la zone technique, la calle est la même mais peu être pas la taille ‘’. Pas grâve on va pas faire la fine bouche. La providentielle chaussure arrive et on m’annonce que c’est une taille 41 !! Marine chausse 38…

Fin du 2ème tour Marine arrive avec prêt de 2mn de retard sur la première espoir. Elle s’arrête dans la zone technique, tout en laprévenant qu’elle sera certainement un peu grande, Marine change sa chaussure droite, je lui serre le plus fort que je peux les deux scratchs pour lui tenir au mieux le pied.

Elle repart le couteau entre les dents, plus que 2 tours pour tenter de décrocher son objectif. Elle repasse devant nous au milieu du 3ème tour et je vois bien que le coup de pédale est incisif et puissant, léger et efficace dans les côtes et là je me dit ‘’ça va le faire’’.

A la fin du 3ème tour elle a repris une place et pointe à 45’’ de la première espoir Louise BLOT. Le speakeur ne s’y trompe pas il note la belle remontée de Marine. En repassant devant nous elle a repris les 45’’ et attaque la dernière demi boucle.

‘’Ca va aller’’ en m’adressant à Alain le papa de Marine, et là dans la bosse qui suit la zone technique, Marine passe en tête avant de disparaitre dans les bois, et là c’est la longue attente qui commence. Le coup de pédale est toujours aussi efficace, mais va-t-elle tenir après les efforts pour revenir en tête de course ? On croise les doigts.

On quitte la zone technique pour rejoindre la ligne d’arrivée, on attend encore… La première de la course dames Cécile RAVANEL passe la ligne en vainqueur, suivant des ses dauphines, la 4ème, 5ème, 6ème mais toujours pas le première espoir dames. La 7ème dame arrive et là de loin j’aperçois la 8ème, c’est Marine, nos couleurs permettent de reconnaitre nos coureurs de loin. Soulagement la 2ème espoir n’est pas dans sa roue, elle rejoint la ligne d’arrivée sereinement mais heureuse. Eric DAVAINE annonce ‘’Marine EON vainqueur de la course espoir’’. Délivrance et joie pour Marine et son entourage.

Après l’avoir félicité elle tombe dans les bras de son papa, grand moment entre un père et la fillette qu’il a mis sur un vélo toute petite et qu’il a toujours aidé.

Puis en professionnelle, Marine se prête au jeu des questions/réponse avec les journalistes. Sans grande surprise, puisque l’on avait fait et refait les calculs, Marine remporte avec cette victoire le classement général de la coupe de France. Une fois les podiums terminés, plus tard dans la soirée nous fêterons cette victoire à la Bretonne avec ceux qui nous ont permis de dépanner Marine, le team Côte d’Armor. Merci à eux, aux encadrants, et BRAVO MARINE !!

Voilà ce sont des journées comme celle-là qui rendent plus légères les soirées de travail des dirigeants. Quel beau sport !

photo : pixelbike.com




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre